Moine ou homme d’action ?

Rencontrer Matthieu Ricard c’est d’abord être touché par sa gentillesse, par son accueil sans jugement, ouvert, large. Ce n’est pas pour rien que ce moine bouddhiste est une des personnalités les plus aimées des Français ! Et puis c’est aussi découvrir un homme d’action, à l’agenda chargé mais extrêmement organisé.

Moine ou photographe ?

Il photographie depuis quarante ans les maîtres spirituels, la vie dans les monastères, l’art et les paysages du Tibet, du Bhoutan et du Népal. Depuis 2000, il fait partie du Mind and Life Institute, qui facilite les rencontres entre la science et le bouddhisme. Il participe activement à des travaux de recherche qui étudient l’influence de l’entraînement de l’esprit à long terme sur le cerveau (Neurosciences contemplatives). Matthieu Ricard est également un homme engagé pour la protection de la nature et des animaux et végétarien depuis plus de 40 ans. Il est un ami fidèle du Dr Jane Goodall et membre de l’Institut Jane Goodall France.

Ce qui motive Matthieu Ricard ? Le goût des autres.

Sa préoccupation première est de redonner sa place véritable à l’altruisme. Cette compassion, trésor que nous avons en chacun de nous, ne demande qu’à fleurir. Matthieu explique très bien comment elle peut devenir centrale dans de nombreux domaines : thérapie, environnement et même (ou surtout ?) au sein du monde économique. Réconcilier nos intérêts propres avec ceux des autres, dit-il, peut nourrir une économie à plus long terme.

Un allant communicatif

Chaque fois que je croise Matthieu Ricard, je suis comme « régénérée », nourrie d’un nouvel allant, car sa joie de vivre est communicative. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous immerger dans la lecture de son ouvrage très impressionnant. Je vous invite aussi à visiter le site de l’association humanitaire qu’il a créée.

A lire également, l’entretien croisé que j’ai mené auprès de lui et de son ami l’ingénieur Chade Meng Tan.

Partager
  • 2
  • 1
  • 1
  • 2
  • 1