Le moi authentique ? Une chimère dénoncée par un professeur de Harvard !

Juste avant Noël, j’ai lu un livre plutôt impertinent et franchement passionnant : La Voie de Michael Puett et Christine Gross-Loh.

Michael Puett est professeur à l’université de Harvard. S’appuyant sur les sagesses chinoises ancestrales, il enseigne aux futurs jeunes entrepreneurs, médecins ou avocats comment voir la vie d’une toute autre manière. Son style est incisif, profond et très facile à lire.

Mais que peuvent bien nous apprendre ces traditions anciennes que nous ne sachions déjà ? Explorant la pensée de Confucius, Mencius ou Lao-tseu, Michael offre à ses étudiants une vision de l’homme, des situations et du monde qui va clairement à l’encontre de ce que nous tenons pour vrai ! Et pointe les mythes actuels, auxquels nous croyons avec une « coupable complaisance ». Par exemple le mythe qui veut que nous vivions une ère de liberté sans équivalent dans l’histoire… Ou celui qui nous fait penser que notre vérité la plus profonde n’est à chercher qu’en nous-même…

Moi authentique ou soi malléable ?

Un chapitre en particulier m’a interpelée, celui dans lequel il dénonce le « moi authentique » ! Et propose plutôt de découvrir, grâce à la pensée confucéenne, un soi malléable, prêt à se laisser transformer.

Nous croyons savoir qui nous sommes. En délivrant un diagnostic sur nous-même, nous nous cataloguons : je suis comme ci, comme ça… Et en adhérant à de telles catégorisations nous les renforçons et les laissons prendre emprise sur nous. Nous ne réagissons plus avec notre cœur mais avec ce que nous croyons être une sorte de « moi authentique ».

Le moi authentique n’est qu’une pure chimère

déclare Michael Puett. Il peut se définir comme la reproduction constante du même schéma réactionnel dans nos rapports aux autres et au monde, ajoute-t-il.

Et en effet, l’étiquetage de qui nous sommes n’est peut-être que le fruit d’habitudes prises dès l’enfance. Ces jugements sur nous déterminent nos comportements et nous enferment dans une version très étriquée de nous-même.

En perpétuel mouvement

Nous  considérons parfois que notre identité est déterminée une fois pour toutes, comme une « chose ».

Nous ne sommes pas des choses, nous sommes des femmes et des hommes vivants et donc en perpétuel mouvement. Tout au long de notre vie, nous passons notre temps à changer.

Faut-il laisser un jugement figé nous dicter notre conduite ou pouvons-nous tenter d’élargir l’horizon de nos possibilités ? Pouvons-nous trouver une dimension d’humanité, de souplesse, de bonté qui nous permettra de mieux répondre au monde et à notre entourage, autrement que par réflexe usé ?

Entretien avec Michael Puett

Suite à cette lecture passionnante, j’ai souhaité m’entretenir avec l’auteur, ce que j’ai pu faire via internet, au-delà des quelque milliers de kilomètres qui nous séparent. Cet entretien est paru sur site du Monde des Religions et vous pouvez le lire ici.

Et pour finir une dernière citation de Michael Puett

Nos habitudes devenues automatismes sont les véritables maîtres de notre vie. Elles font obstacle à l’affection que nous prodiguons à ceux que nous aimons. Se libérer de nos vieux carcans nous aidera à trouver les moyens d’exprimer au mieux notre bonté à nos proches. C’est ce qui importe.

Et si notre soi-disant « moi authentique » nous empêchait d’être nous-même ?…

Bonne lecture !

 

 

Partager
  • 154
  • 24
  • 5
  • 3
  •  

This Post Has 4 Comments

  1. Beatrice Benita Répondre

    Bonjour Madame,

    J’ai trouvé votre article sur le moi authentique passionnant et j’ai très envie d’approfondir avec la lecture du livre de Michael Puett si il est traduit en Français…! Amazon ne l’a pas en référence, pouvez vous me donner le nom de l’éditeur (toujours si traduction Française) ?

    Avec mes remerciements.
    Cordialement.
    B.Bénita

  2. Beatrice Benita Répondre

    Merci beaucoup pour votre célérité…voila qui promet un week-end sympa au coin du feu avec un bon livre !
    Cordialement.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.