J’ai rencontré un homme (vraiment) gentil !

Il y a deux semaines, j’ai rencontré Tal Ben-Shahar.

Quelques jours auparavant j’avais lu son dernier livre « Choisir sa vie ». Porte-parole de la psychologie positive, Tal Ben-Shahar a enseigné à l’université de Harvard. Le succès de son cours fût tel qu’il y gagna le surnom de « professeur du bonheur ».
En commençant la lecture de son quatrième ouvrage, j’étais un peu perplexe : je retrouvais ce style américain dans lequel tout doit être efficace, prouvé scientifiquement et au service de la réussite personnelle… Et puis peu à peu, j’ai découvert quelque chose de plus subtil dans ses propos, une profondeur spirituelle presque masquée, à l’arrière-plan, mais bien présente… Une aspiration réelle – et très touchante – à aimer, à aider les autres.

Gentillesse et patience

Quand je l’ai ensuite rencontré, j’ai été frappée par sa patience, sa détente. Il enchaînait les entretiens dans les salons d’un hôtel parisien. Pourtant je sentais qu’à chaque rencontre il se rendait à nouveau entièrement disponible, ouvert à son interlocuteur.

Un des bons côtés de la gentillesse c’est qu’elle est contagieuse.

avais-je relevé dans son livre…

Nous avons parlé du rapport entre psychologie positive et méditation, en quoi sa pratique de la méditation l’avait ancré davantage dans ses activités quotidiennes et avait élargi sa vision du bien-être : « Pour comprendre le bonheur nous ne pouvons pas nous arrêter au seul confort émotionnel, mais aussi au bien-être spirituel, au bien-être physique, au bien-être intellectuel… ainsi qu’à notre bien-être relationnel. La méditation travaille à la fois sur ces 5 composantes de la plénitude de l’être. »

La sincérité est attirante

Nous avons pu évoquer le cynisme très à la mode aujourd’hui et véritable obstacle à une relation saine et authentique : « Quelqu’un de cynique repousse les autres alors que la sincérité est naturellement attirante. Elle donne de la valeur aux gens, aux choses, et rend aussi plus ouvert, aux autres et à la joie. Quand nous sommes cyniques nous colorons le monde d’une lumière désagréable. Alors que quand nous sommes sincères nous pouvons expérimenter la beauté présente partout. Les tibétains disent que la méditation aide à développer une vue claire. Et bien la sincérité nous aide à voir plus clairement les autres et le monde. »
Nous avons parlé de la vulnérabilité qui rend plus fort, du silence bienfaisant, de la solitude et du nécessaire espace qu’elle offre …

La découverte de Shambhala

Cette rencontre s’est conclue par l’évocation de sa toute récente lecture de Shambhala (un ouvrage remarquable du plus occidental des maîtres tibétains Chögyam Trungpa) :

« Jai apprecié cette manière de partir à la découverte d’un monde plus vaste, plus aimant, à l’intérieur comme à l’extérieur de nous-mêmes. C’est certainement un de mes buts à présent : découvrir ce monde de Shambhala et le faire rayonner autour de moi. » m’a-t-il confié. Travailler sur l’estime de soi afin de pouvoir mieux aider les autres, voilà le chemin de Tal, qu’il souhaite rendre accessible à tous à travers son travail et ses écrits.

Partager
  • 44
  • 10
  • 1
  • 5
  •