Éclore, enfin – Enquête sur les femmes de ma génération

Écrire un livre est à chaque fois une aventure. Pour mon dernier ouvrage j’ai dû plonger très loin dans mes souvenirs. J’ai dû examiner mon parcours de vie avec précision. Il y avait l’idée légèrement floue et pleine de préjugés que je me faisais de mon existence. J’ai dû la confronter à la réalité des faits et des événements qui ont jalonné ces trente dernières années : les premiers amours, la vie professionnelle semée d’embûches, l’arrivée des enfants qui bouleverse tout. Et puis la découverte, salvatrice, de la spiritualité si souvent négligée dans nos sociétés…

Mais revenons quelque mois en arrière…

Un coup de fil de mon éditrice

En décembre 2020, juste avant Noël, mon éditrice m’appelle. Cela fait cinq ans que je n’ai pas écrit de livre. Elle veut savoir si pour 2021, je pourrais lui « faire le beau cadeau d’écrire un nouvel ouvrage ? » La demande est irrésistible !

– Mais sur quoi ?

– Sur les femmes, me répond-elle !

Je suis un peu désarçonnée. Écrire sur la méditation, je comprends. Mes deux premiers guides ont trouvé leur public. Mais écrire sur les femmes, je ne me suis pas encore posé la question.

Alors je me la pose. Je regarde les femmes autour de moi. Surtout les femmes de ma génération, que je trouve fortes, intelligentes et très courageuses. Mais que je découvre aussi fragiles, complexées, voire même effacées… Ma curiosité est piquée au vif et je commence à enquêter, à les interviewer, à essayer de comprendre ce qui s’est joué pour ces femmes qui ont aujourd’hui entre 40 et 60 ans.

Enquête au cœur de la Génération X

Et je réalise à quel point ces femmes (moi la première) ont eu à faire face à un système basé sur la double-contrainte.

la double contrainte est une injonction qui contient en elle-même sa contradiction

m’explique Jean-Luc Giribone , spécialiste de l’École Palo Alto, lorsque je le rencontre pour ce livre.

La double contrainte fonctionne à la manière d’un étau, nous coinçant entre deux ordres incompatibles. Elle nous oblige à choisir entre deux options aussi importantes l’une que l’autre, sachant qu’il y aura des conséquences négatives quel que soit notre choix : sois innovante mais ne change rien au système. Sois une mère disponible et aimante mais assure en tant que professionnelle. Sois plus féminine mais tiens-toi comme un homme. Sois intelligente mais ne la ramène pas trop…

Éclore, enfin

Et le plus incroyable, c’est que ces défis impossibles, nous les avons relevés ! Nous avons accompli des exploits au quotidien. Nous avons créé notre place notamment dans de nombreuses sphères où les femmes n’étaient pas attendues. Il reste bien sûr du chemin à parcourir, le plafond de verre existe, et pas seulement au niveau professionnel. Mais c’est important de prendre un moment pour voir ce qui a été réalisé, gagné, acquis. C’est peut-être même le meilleur moyen pour continuer d’avancer. C’est à ce constat que s’attache mon prochain livre : les femmes de ma génération sont des héroïnes du quotidien et c’est en le reconnaissant qu’elles pourront éclore, enfin.

Découvrir des extraits du livre

Le livre s’intitule « Éclore, enfin. Manifeste des femmes indociles ». Je vous ai mis en photo d’ouverture le projet de couverture. Publié par Leduc.s éditions, il sortira en librairie le 15 février 2022. Si vous voulez en lire des extraits et découvrir certains portraits de femmes que j’ai rencontrées, suivez-moi sur mon tout nouveau compte instagram. J’ai hâte de partager avec vous mes réflexions et mon expérience.

Partager

This Post Has 2 Comments

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Merci chère Maude. Et merci d’avoir partagé avec moi ton travail sur le CARE. Cela éclaire le chapitre que j’ai écrit sur le sujet. Bonnes fêtes de fin d’année.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.