Aimer nos enfants

En octobre prochain, va paraître la nouvelle édition de mon ouvrage La méditation de la bienveillance, avec de nouveaux exercices et de nouvelles méditations guidées. En voici un extrait qui parle des enfants.

Gentillesse et fraîcheur

Sans trop savoir pourquoi, nous vivons dans la croyance qu’il vaut mieux être sévère, voire impitoyable envers ses enfants si l’on veut bien les élever, en faire des femmes et des hommes aguerris. Je suis toujours peinée de voir des parents parler durement à leurs enfants à la sortie de l’école, après une longue journée de travail pour chacun, alors que pourtant ils les aiment et gagneraient tellement à le leur dire… Se montrer doux et gentil est un exemple magnifique que l’on aurait tous envie de suivre.

Partager des moments doux avec nos enfants

La pratique de la bienveillance nous entraîne à développer une solide confiance en la vie, en nous-même, en chaque situation. Il est ainsi possible, à partir de cette confiance, de développer de la douceur envers soi-même et envers les autres. Parce que, jour après jour, séance après séance, elle nous rapproche de notre cœur, cette pratique nous aide à nous relier plus vite à la joie que nous avons de retrouver nos enfants en fin de journée. Et à réaliser que l’urgence n’est peut-être pas d’immédiatement les obliger à faire leurs devoirs ou un compte rendu détaillé des « plus et des moins » du jour, mais de partager un premier moment doux, de montrer notre capacité à développer de la gentillesse. Et c’est tellement plus agréable, tellement plus humain.

Si nous ne savons pas être doux et gentil avec ceux qui comptent tant pour nous, auprès de qui le serons-nous authentiquement ?

Tenir à distance les diktats sociaux

Avec les enfants, il est au fond impossible d’appliquer un modèle social unique. Ce qui marche pour l’un ne fonctionnera pas nécessairement pour l’autre ; quand on a plusieurs enfants, on peut même réaliser cela au sein de sa propre famille : ils sont tellement différents les uns des autres. Quand on devient parent, des centaines de conseils d’amis plus ou moins avisés nous tombent dessus en une pluie continue.

Si vous avez, parmi vos amis, des personnes qui se comportent bien avec leurs enfants, qui trouvent le ton juste pour leur parler, pourquoi en effet ne pas regarder comment ils s’y prennent ou les écouter ? Mais en ce qui concerne les autres, ceux qui se méfient de tout et dramatisent sans arrêt, tenez-les à distance et trouvez votre propre manière. Être parent est une aventure qui demande beaucoup de présence, beaucoup de fraîcheur pour inventer sa vie sans suivre les diktats ou les conseils qui fusent « tous azimut»

Vivre heureux avec ses enfants

Je viens de relire le merveilleux livre de la pédiatre Catherine Guéguen Vivre heureux avec son enfant. Catherine Guéguen a mené un travail de pointe basé sur les recherches en neurosciences sur le cerveau de l’enfant. Dans cet ouvrage elle montre à quel point une éducation bienveillante est la base solide pour aider nos enfants à devenir des êtres adultes équilibrés et responsables. Souvent tout le contraire de ce qu’on nous raconte !

Je souhaite à tous les parents de très belles vacances, celles qui laissent place à la tendresse du cœur.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.