Le plus beau cadeau à faire à vos enfants : la confiance

En cette période de rentrée, vos enfants ont besoin d’être entourés, rassurés, accompagnés.

Car chaque nouvelle rentrée est une nouvelle vie qui commence. Et ce, qu’ils aient trois ans ou qu’ils en aient seize !

Ma fille cadette vient d’apprendre, il y a deux jours, qu’elle était admise dans une école d’art où elle voulait tant aller.  Elle a d’abord été « folle » de joie mais à présent elle s’angoisse à l’idée des défis qui l’attendent…

Nous pouvons aider nos enfants à avoir davantage confiance en eux, en leur capacité, en la vie.

La vie est bonne et nous pouvons le leur montrer.

Quand j’ai rencontré le grand maître vietnamien Thich Nhat Hanh, je lui ai demandé comment il expliquait la méditation aux enfants.

Thich Nhat Hanh les aide à se connecter à leur bonté naturelle en leur faisant pratiquer ce qu’il appelle « la méditation des cailloux ».

Il offre quatre cailloux à l’enfant. Ces cailloux représentent une fleur, une montagne, l’eau tranquille et l’espace.

La méditation des cailloux

La fleur c’est la fraîcheur, la beauté.

L’enfant met le premier caillou dans la paume de sa main gauche et la repose dans sa main droite. Il commence « J’inspire je me vois comme une fleur, j’expire je me sens frais comme une fleur, une fleur fraîche. » Le corps humain est comme une fleur dont il faut savoir préserver la fraîcheur et la beauté.

Le deuxième caillou « J’inspire je me vois comme une montagne, j’expire je me sens solide ». La solidité, la stabilité sont des conditions de base pour le bonheur. L’enfant peut déjà commencer à cultiver la stabilité, la solidité de la montagne.

Le troisième caillou représente la force tranquille ! « J’inspire je me vois comme une eau tranquille, j’expire je reflète les choses telles qu’elles sont. » Si il y a de la paix en nous alors il n’y a plus de perceptions erronées qui engendrent peur et jalousie. Et l’enfant peut commencer à cultiver la paix intérieure.

Le dernier caillou représente l’espace « J’inspire je me vois comme espace, il y a beaucoup d’espace dans mon cœur et autour de moi. J’expire je me sens libre. » La liberté est une condition de base pour le bonheur, si vous n’avez pas assez d’espace dans votre cœur, autour de vous, le bonheur sera une chose impossible.

La simplicité du cœur

Ce qui est merveilleux avec Thich Nhat Hanh, c’est la simplicité, pleine de profondeur, avec laquelle il aborde les situations.

Et ses images sont comme magiques pour aider un enfant à sentir qu’il est bon, solide, paisible et libre.

La confiance est une pratique

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la confiance s’apprend et peut se pratiquer. Un des premiers enseignants à avoir travaillé et transmis ces méditations est Fabrice Midal. Il s’est interrogé sur la manière d’avoir confiance dans un monde régi par la performance et la rentabilité. Comment faire pour que la confiance ne soit pas ballotée par les événements extérieurs ? Sa réponse : en commençant simplement par faire l’expérience de la confiance !

Son coffret paru chez Audiolib propose ainsi douze méditations guidées pour expérimenter un sens de confiance, au-delà des soucis, des contrariétés ou du stress quotidiens. Ces pratiques peuvent être d’une grande aide pour les parents qui veulent accompagner leurs enfants sur le chemin parfois chaotique de la vie…

Bonne rentrée à toutes et à tous.

Cet article est extrait de Vive la méditation, paru chez Leduc.s éditions, au mois d’août dernier.

Pour découvrir l’intégralité de mon entretien avec Thich Nhat Hanh réalisé pour Philosophies.tv et Le Monde des Religions cliquez ici

Partager
  • 30
  • 5
  •  
  • 3
  •  

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *