Apprendre à s’aimer !

Je médite depuis bientôt quinze ans et j’ai eu l’occasion de rencontrer de grands maîtres et enseignants de méditation.

Tous s’accordent sur un point : il est plus que temps de prendre soin de nous-mêmes !

Thupten Jinpa, le traducteur officiel du Dalaï Lama pour les États-Unis, nous invite à Oser la compassion.

Sharon Salzberg, enseignante américaine, nous parle de l’Amour qui guérit.

Le philosophe et enseignant de méditation Fabrice Midal déclare Foutez-vous la paix et commencez à vivre !

Le maître vietnamien Thich Nhat Hahn nous propose de Prendre soin de notre enfant intérieur…

Tara Brach, psychologue bouddhiste, nous apprend L’Acceptation radicale…

Tous ces gestes prennent racine dans le même fait : nous ne savons pas, nous ne savons plus, nous aimer nous-mêmes.

Et si nous étions plus tendre avec nous ?

Il est temps d’être bon avec nous-mêmes, plus tolérants, plus tendres, plus compréhensifs. Nous y avons droit.

Notre société, notre culture, nos vies ne nous y encouragent pas forcément ?

Raison de plus pour que cela soit à nous de reprendre les choses en mains et de cesser d’être victimes de ce qui nous arrive.

La méditation est la voie royale pour développer de l’amitié et de l’affection envers soi.

En cultivant une pleine présence, une attention aux moindres détails, en apprenant à faire confiance en la vie, en nous montrant comment devenir bienveillant, la méditation nous aide à retrouver ce qui essentiel pour nous.

Être attentif et attentionné

Dès que j’ai commencé à méditer, j’ai découvert que ma vulnérabilité, ma fragilité, qui me faisaient si peur, pouvaient être source de douceur et de compréhension envers moi et envers les autres. J’ai compris qu’il était plus important d’être attentif et attentionné que de vouloir tout contrôler. J’ai vu que le meilleur cadeau que je pouvais faire à mes trois enfants, à mon mari, à mes collaboratrices, à mes amis était de retrouver dignité et respect pour moi-même.

Quand on s’aime davantage, on cesse de demander aux autres de le faire pour nous.

Quand on gagne en confiance, on arrête de demander à notre entourage de nous rassurer à tout bout de champ.

Alors oui, cette bienveillance, cette affection envers soi, cette gentillesse que nous nous accordons peut changer le monde. Notre rapport aux situations devient moins crispé, moins avide, moins apeuré. Le sentiment d’insécurité s’estompe au profit d’une vision plus claire sur notre vie. Nous nous sentons moins ballotés par les événements car plus attentifs à ce que qui se passe vraiment, ici, là, maintenant.

Moins dans notre tête, plus dans la vraie vie !

Méditer nous apprend à être moins dans notre tête, nos projections, nos peurs, et plus ancrés dans la réalité.

Nous écoutons notre cœur, nous écoutons ceux qui nous entourent, nous écoutons le monde. Il se peut alors qu’un chant d’oiseau, même en pleine ville, un rire d’enfant, un mot doux viennent enchanter notre journée.

Nous pouvons prendre soin de nous. Cela nous aidera à prendre soin des autres. Nous pouvons être plus tolérants avec nous pour être moins durs avec les autres. Nous pouvons redécouvrir tout ce qui est bon en nous pour goûter les qualités de nos compagnons de route.

Vive la méditation

Dans mon troisième livre Vive la méditation j’explique en détails les origines et les bases de la méditation. Je donne de nombreuses instructions de Pleine présence et d’Amour bienveillant. Le livre comporte un CD audio avec une vingtaine de méditations guidées et des exercices pour retrouver l’esprit de la méditation au travail et dans les situations de la vie quotidienne.

J’explique également comment la méditation a pu devenir un chemin de vie qui, loin de m’isoler de mes responsabilités professionnelles ou familiales, m’a au contraire permis de les assumer plus pleinement et plus justement.

De belles rencontres

En fin d’ouvrage, je reviens sur mes rencontres avec ces femmes et hommes de cœur qui m’ont fait l’honneur de partager avec moi leur expérience de la méditation, qu’ils soient maîtres bouddhistes, thérapeutes, enseignants de méditation laïque ou philosophe.

Méditer c’est réaliser que vivre est un cadeau. Et ce précieux cadeau, c’est maintenant qu’il faut l’apprécier, pas demain, pas un autre jour, maintenant.

Partager
  • 38
  • 10
  • 1
  • 5
  •  

This Post Has One Comment

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *