La méditation m’a fait un beau cadeau : la bienveillance

La journaliste Aurélia Blanc vient de boucler un article de 8 pages sur la méditation pour le Hors-Série Santé des principaux titres de la presse régionale : Ouest-France, Sud-Ouest, Le Parisien, La Voix du Nord…
Pour cela elle a mené une enquête très fouillée sur les raisons du succès de la méditation en France et sa solide implantation aujourd’hui. Aurélia Blanc explique ainsi que c’est grâce à l’œil de la science que cette pratique millénaire est sortie de l’ornière de l’ésotérisme voire du sectarisme dans laquelle on pouvait encore la confiner il y a 20 ans.

Les précurseurs

La journaliste remonte aux années 70 aux Etats-Unis et au travail de John Kabat-Zinn. Chercheur en biologie moléculaire il est le premier qui élabore une méthode de méditation libérée de toute croyance religieuse. La mindfulness vise à aider les gens à travailler avec leur anxiété.
Elle parle ensuite du Mind and Life Institute, fondé dans les années 80 par le chilien Francisco Varéla, celui-là même qui initiera Fabrice Midal, fondateur de l’Ecole occidentale de méditation, à la méditation !
A présent, les effets d’une pratique régulière sur la santé psychique et physique ont fait l’objet de si nombreuses études que la méditation entre dans de nombreux protocoles de soins : médicaux, à l’hôpital, dans les écoles ou encore dans les certaines prisons.

Je suis très heureuse de constater qu’on peut lire des articles solides sur la méditation, qui ne la réduisent pas à une solution sympa pour aller mieux mais en explore sérieusement les profondes et sérieuses ressources.

La méditation laïque

Pour étayer son article de témoignages concrets, Aurélia Blanc a interviewé 3 méditants laïcs. Ils ont inscrit durablement la méditation dans leur vie quotidienne : Christophe André, psychiatre, Sébastien Henry, coach et moi-même (ouf les femmes sont représentées !!!).

J’y raconte sans fausse pudeur de quelle manière la méditation est devenu pour moi un chemin vers la bienveillance et la confiance. Deux « dimensions » humaines dont nous manquons aujourd’hui si souvent et si cruellement.
Voici comment se conclut l’entretien :

« La méditation améliore également la qualité des relations humaines et familiales. En étant davantage présent, on est plus attentionné et donc plus respectueux avec les autres. C’est d’autant plus important que nous sommes dans un monde social violent. Il n’y a jamais eu autant de burn out, d’épuisement professionnel… Et ça ne va pas en s’arrangeant. Le plus beau cadeau que m’a fait la méditation, c’est vraiment de me rendre plus bienveillante. Aujourd’hui c’est mon moteur. »

Hors Série « santé, mieux vaut prévenir…. » proposé par Ouest-France, Sud-Ouest, Le Parisien Libéré, La Voix du Nord, Courrier Picard, L’Union, La Nouvelle République du Centre-Ouest et Centre Presse. Parution Avril 2016.

Partager
  • 173
  • 11
  • 15
  • 14
  •  

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.