L’attention n’est pas ce que l’on croit

Aujourd’hui, on peut lire un peu partout que la méditation nous permet de revenir au moment présent et de développer une pleine attention à ce qui est autour de nous.

Mais qu’est-ce que l’attention au juste?

Nous confondons souvent l’attention avec la concentration. Ou nous avons tendance à l’associer à la conscience.

Or, il est nécessaire d’être plus précis sur le sens réel de l’attention pour comprendre en quoi la méditation est une pratique douce, bienveillante. Pour comprendre qu’elle peut nous aider au quotidien au lieu de devenir une contrainte de plus pour être efficace.

Attention chien méchant !

Par exemple, notre société associe l’attention à la notion de danger face auquel on doit faire preuve d’une excessive prudence (attention chien méchant). Ou encore elle la confond avec une forme de concentration. Dans la méditation, il s’agit d’une tout autre attention, qui n’est ni crispation, ni focalisation.

Il faudrait plutôt penser à une ouverture directe à l’expérience.

Lorsque nous méditons :

  • nous faisons attention au corps sans se crisper mais en restant ouverts à l’expérience de la posture ;
  • nous faisons attention à la respiration sans nous mettre en apnée mais en nous accordant à elle ;
  • nous faisons attention à nos pensées et à nos émotions sans nous identifier à elles mais en les laissant venir et s’évanouir d’elles-mêmes, puis en revenant au corps et à la respiration ;
  • nous sommes attentifs au mouvement même de la vie en nous et autour de nous, sans rien fixer, ni rejeter.

Il s’agit d’un accueil de l’expérience. Se mettre à l’écoute de ce qui nous est donné à chaque instant, avec une précision de plus en plus fine au fil des séances.

La présence nous libère de l’inattention

Le poète Rainer Maria Rilke écrivait au début du siècle dernier:

nous vivons mal car nous abordons le présent de manière inapte, inachevée, distraite.

Dans la méditation, l’attention, c’est aussi l’effort de prendre soin du présent. C’est, à chaque fois que nous réalisons que nous n’étions plus là, revenir au moment présent de tout notre cœur.

L’attention n’est pas une question de volonté

Par la pratique de la méditation, nous développons une attention qui s’avère beaucoup plus fine et puissante que la volonté. Nous pourrions même être étonnés de découvrir à quel point la volonté, qui régit notre monde, est souvent très limitée, égocentrique. Et peut-être même découvrir qu’elle nous restreint au lieu de nous ouvrir des possibilités.

Extrait d’un article paru dans le HuffingtonPost

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.