Je suis une slasheuse sans le savoir

Depuis toujours, plusieurs passions et plusieurs métiers m’animent. Et depuis toujours, je pensais qu’il fallait ne faire apparaître qu’un ou deux aspects de mes activités pour donner une image cohérente de moi-même. Pour avoir l’air d’une vraie « pro » ! Il est vrai que longtemps, en France, il valait mieux ne pas mélanger les genres…

Mais récemment, j’ai découvert que ce que je vivais au quotidien porte un nom et, soulagement, je peux aujourd’hui revendiquer que je suis une « slasheuse » !

Profession slasheuse

J’ai créé mon agence de relation presse qui est devenue l’une des plus importantes du secteur. Je décrypte les tendances pour concevoir des planches d’inspiration. Je réalise  les photos de mes blogs. J’écris des livres que je prends plaisir à illustrer. J’enseigne la méditation et je contribue chaque mois à plusieurs magazines de spiritualité et de santé. Autrement dit, j’ai plusieurs professions (c’est la définition du terme slasheur ) et je les aime autant les unes que les autres.

Pourquoi s’enfermer dans une case ?

Les aspirations peuvent être multiples et nous avons tous en nous différents talents qui ne demandent qu’à fleurir. Exercer avec cœur plusieurs activités rend plus ouvert et plus vif. Nous acquérons une intelligence souple et apprenons à écouter chaque situation à neuf. Être slasheuse est également un antidote parfait à la routine car il y a sans cesse quelque chose de nouveau à imaginer, à inventer.

Devenir plurielle

Assumer d’avoir plusieurs passions me facilite la vie finalement. Je deviens plurielle. Loin du profil unique et enfermant, j’explore différentes facettes du monde et observe ma manière d’y répondre. Des passerelles se créent, des respirations se mettent en place.

Et quand je m’interroge sur ce que ces différentes activités peuvent bien avoir en commun, je découvre le goût de la relation associé à une grande curiosité.

Relation et curiosité

Il faut aimer la relation pour exercer les relations presse. La méditation est une pratique relationnelle. On écrit des livres ou des articles pour entrer en relation aux autres… Et un de mes grands plaisirs, même si à chaque fois j’ai un trac fou, c’est de rencontrer de grands penseurs ou de grandes figures spirituelles pour recueillir leur propos sur le métier de vivre.

Je suis curieuse depuis ma plus tendre enfance (à l’époque on me faisait croire que la curiosité était un vilain défaut !). J’ai un appétit insatiable pour la précision, les détails. J’aime regarder les gens dans la rue. Regarder mon expérience quand je médite. Regarder comment les situations se font et se défont. Comment fonctionne le monde. La curiosité est une merveilleuse porte d’entrée vers la présence attentive et la bienveillance.

Enseigner la méditation

Depuis quelques années, j’enseigne la méditation lors de stages ouverts à tous celles et ceux qui, comme moi, sont curieux d’une vie plus entière, plus épanouie, plus harmonieuse. Cette pratique est aujourd’hui au centre de mon existence et en éclaire avec bonheur tous les aspects, les plus joyeux comme les plus bouleversants. Et quand j’enseigne, je parle très librement de mes autres activités, de ma vie de cheffe d’entreprise, de mes trois enfants, de mon quotidien à la fois si riche et si ordinaire. Et cela rend la transmission beaucoup plus concrète. Les gens voient bien qu’il n’est plus nécessaire de tout séparer. Qu’il est au contraire sain d’unifier les différents aspects de sa vie, d’assumer ses différents métiers, ses différents talents.

Aujourd’hui, on n’est plus regardé comme une bête curieuse quand on sort d’un profil traditionnel… Au contraire on suscite l’intérêt et l’on peut même devenir… inspirante !

 

 

 

Partager
  • 42
  • 10
  •  
  • 3
  •  

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.