Rencontre avec Marie de Hennezel

Cette semaine paraît dans Le Monde des Religions, l’entretien que j’ai mené auprès de Marie de Hennezel. Si l’on parle aujourd’hui de soins palliatifs ou d’un « art de mieux vieillir » c’est en grande partie grâce au travail singulier de cette psychologue qui a contribué à changer notre regard face à la mort. Elle est depuis peu sollicitée par une grande Mutuelle de Santé pour informer et initier les retraités à la méditation. Voici un court extrait de nos échanges :

Question : Vous parliez souvent de méditation lors de vos rencontres. Méditez-vous régulièrement ?

Oui, quotidiennement. C’est aujourd’hui une pratique qui a pignon sur rue et on a compris que l’on n’est pas obligé d’adhérer à une tradition religieuse pour méditer. On parle de méditation laïque, de méditation de pleine conscience ou de pleine présence. La Mutuelle de santé Audiens m’a demandé d’animer des conférences d’initiation à la méditation pour ses adhérents à la retraite. Elle organise ces conférences dans une optique de prévention de ce qu’on appelle la « mauvaise vieillesse ». Nous pouvons vieillir sans être vieux ! Les neurosciences ont prouvé, entre autre, que dix minutes de méditation quotidienne font baisser la tension artérielle.

Nous pouvons vieillir sans être vieux !

Q : La méditation pour apprendre à mieux vieillir, à vivre le mieux possible, c’est formidable. N’est-elle pas aussi l’occasion de s’autoriser ne rien faire ?

Oui, et c’est vrai que prendre dix minutes pour ne rien faire, dans notre monde sur-occupé, où l’action est si valorisée, c’est devenu compliqué. Je pense que c’est pour cela que les gens n’arrivent pas à méditer. Car la méditation en elle-même est très simple, mais la contrainte de prendre dix minutes minimum… Et pourtant, les études montrent chaque jour un peu plus à quel point la méditation peut aider véritablement. Aujourd’hui on fait méditer les enfants également… Je crois que notre monde a vraiment besoin de la méditation. Il me semble qu’on pourrait espérer que notre futur Président de la République sache méditer… On aurait comme cela quelqu’un qui aurait une certaine sagesse et profondeur.

Il me semble qu’on pourrait espérer que notre futur Président de la République sache méditer…

La suite est à découvrir dans le numéro 83 qui paraît jeudi 26 avril.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *