La méditation n’est pas un produit de consommation de plus

Une figure solide et sans compromis

Lors de sa toute première visite en France, j’ai eu la chance de rencontrer le 17ème Karmapa, reconnu par le Dalaï Lama dès l’âge de 14 ans, et devenu symbole du Tibet en exil.

Sa parole directe et sans compromis a nourri un entretien de 4 pages paru dans Le Monde des Religions n°78.

Extrait :

En Occident la méditation connaît un engouement, en grande partie grâce aux scientifiques. Que pensez-vous du succès de ce que l’on appelle « pleine présence » (mindfulness) ?

Beaucoup de mes amis scientifiques mènent d’importantes recherches, surtout en Amérique. Ils étudient la manière dont la méditation peut changer notre cœur ou notre façon de penser. Je pense qu’il faudra encore du temps avant que l’on prouve scientifiquement les effets de la méditation, mais ensuite on la recommandera aux gouvernements, aux écoles, aux postes de police, aux hôpitaux… Cela donnera naissance à une méditation plus contemplative, pas nécessairement liée au bouddhisme, mais avec laquelle chacun pourra trouver un bénéfice…

D’un autre côté, prouver l’efficacité de la méditation peut avoir un effet destructeur… J’ai entendu parler de militaires qui apprennent la méditation pour être plus concentrés et pour pouvoir tuer plus de gens. Cela est possible, parce que de nos jours tout devient commercialisable…

Prenons l’exemple du yoga. Le yoga était une pratique spirituelle très secrète. Maintenant c’est devenu plus ou moins un exercice de fitness. Cette pratique a perdu ses valeurs traditionnelles. On parle aussi à présent de « massages spirituels » : si l’on ne se sent pas bien on va dans un centre spirituel pour méditer un peu puis se faire masser…

La méditation traditionnelle n’a rien à voir avec ça, elle n’est pas confortable du tout. Elle nous fait traverser des épreuves et des difficultés. Si la méditation est réduite à la recherche de bien-être elle deviendra un produit de consommation de plus…

Partager
  • 7.1K
  •  
  •  
  • 1
  •  

This Post Has 22 Comments

  1. Muron Pascale Répondre

    C’est très juste. .la méditation nous permet de voir le fonctionnement de notre esprit, nos peurs, nos colères etc. et ce n’est pas toujours facile. .

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Oui, à vouloir réduire la méditation à un outil de plus pour se sentir mieux, on oublie le courage que cela demande de méditer, mais aussi l’immense source d’humanité sur laquelle elle ouvre. Merci pour votre commentaire. Bon week-end Pascale.

  2. Guillerm Répondre

    La méditation n’est pas forcément confortable c’est vrai. Elle nous apprend à nous regarder en face sans concession…
    Pour les militaires peut-être pourra-t-elle être source de prise de conscience et se retourner contre l’objectif premier ????? Je le souhaite de tout cœur

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Merci beaucoup pour votre commentaire Guillerm, la méditation doit pouvoir nous aider à devenir plus humain, à ne plus avoir peur de nos « défauts » ou de notre vulnérabilité. C’est certain qu’elle peut aider tout un chacun si on ne la transforme pas en un outil de plus. En cela le rapport à la tradition (à savoir que nous n’avons rien inventé mais suivons l’exemple de 2500 ans de pratiquants) est un garde-fou. Bonne journée.

  3. Fournier Répondre

    oui je conçois aisément que la méditation pourrait être utilisée comme un entraînement mental à des fins d’ego…
    Si elle n’est pas assortie de connaissance de soi et de compassion le monde ne connaîtra pas de transformation !

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Vous avez tout à fait raison Marie au sujet de la compassion. Il est important de développer À LA FOIS de la présence, de l’attention ET de la bienveillance, de la compassion. Bonne journée. Marie-Laurence

  4. Christine freund Répondre

    Je ne suis pas aussi sûre que vous que la meditation pourrait être utilisée à mauvais escient, il me semble que le contenu du mental s’il était guerrier ou porteur d’agressivité dans ses fins, serait un obstacle en soi au développement individuel.
    Les émotions négatives seront toujours un frein à une véritable meditation et la vouent – à mon avis – à l’échec

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Quelle joie de lire votre commentaire Christine. Si la méditation reste véritablement ce qu’elle est, aucune raison en effet qu’elle soit détournée de sa dimension d’ouverture et d’accueil inconditionnels. Le problème est quant elle n’est plus véritable pratique d’ouverture mais utilisée comme anesthésiant pour gommer les émotions et fermer son coeur. Le cas, relativement récent, du meurtrier suédois ayant déclaré à la presse en 2012, qu’il avait pu tuer grâce à la pratique de la méditation est exemplaire des dérives possibles. Le Karmapa dans son interview évoque également des militaires à qui on impose la « méditation » afin d’augmenter leur concentration et de diminuer leurs émotions… C’est pourquoi la méditation véritable ne doit jamais être séparée de sa dimension de bienveillance et de l’aspiration noble à vouloir soulager les êtres (à commencer par soi-même) de la souffrance.

  5. Miguel Répondre

    Je crois qu’un réel amalgame se produit comme tout courant spirituel à notre époque. Tout est détourné, déformé et perd son sens premier. On lis des articles comme « l’existence de dieu prouvée scientifiquement ». On as perdu toute la magie du mysticisme et de ses effets. La méditation permet de s’ancrer afin de se reconnecter au monde et à soi même.

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      « s’ancrer afin de se reconnecter au monde et à soi même » Magnifique commentaire et belle définition Miguel, merci. Bon week-end.

  6. BERTRAND Répondre

    Il me semble aussi qu’en vendant « la méditation » comme produit de bien-être, cela crée de la confusion dans les esprits..Ne quittons jamais la source de la méditation tant chez les bouddhistes que chez les hindouistes;méditer n’est pas facile mais elle nous connecte à Soi pour aller vers les autres avec toujours plus d’ouverture…un aucun cas elle est un produit » d’Institut de beauté » pour le bien être.

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Très bien dit, la méditation n’est pas un produit « d’institut de beauté » ! Merci et bonne journée.

  7. Masson Répondre

    Quelle justesse dans cet article. En ce qui concerne les troupes d élite ils pratiquent ce que j appelle la concentration extrême qui suppose un « vide » de pensée que l on pourrait confondre avec l art de la méditation. Si ils devaient pratiquer la Méditation ancestrale alors ils seraient en contact avec leur vulnérabilité. Hors c est contradictoire avec un entraînement qui est construit sur l anéantissement de ce contact. Donc pour moi on ne parle pas de méditation les concernant mais d un aspect de contrôle de la pensée.

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Merci pour votre commentaire Lucile et pour cette précision importante. En effet la pratique de la méditation nous fait toucher notre vulnérabilité, la fragilité inhérente à toute humanité et par là-même nous fait sentir le lien qui nous unit aux autres. Elle n’a rien à voir avec les pratiques de concentration ou encore avec « faire le vide dans sa tête » qui est une idée reçue concernant la méditation. Bon week-end. Marie-Laurence

  8. Gilles Smedts Répondre

    Bonjour,
    Oui, la méditation sincère n’est pas facile et il faut faire face à tous les bruits mentaux et résistances. Je suis novice en la matière, mais j’ai compris déjà que si la méditation est fondamentale, elle ne suffira pas à sauver l’humanité des dangers qui la menacent (guerre nucléaire, réchauffement climatique, augmentation des inégalité), des actes et des engagements concrets seront nécessaires aussi.

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Merci pour votre commentaire Gilles. La méditation est l’art d’apprendre à devenir plus humain ce qui peut être un acte fondamental si l’on veut comprendre ce que veut dire vivre ensemble, s’ouvrir aux autres, prendre soin des siens et de tous ceux qui nous entourent : amis, voisins, collègues, commerçants… Il me semble que la méditation est une voie de résistance très concrète à l’indifférence et au mépris. Bon dimanche. Marie-Laurence

  9. malcombe Répondre

    … Tout à fait vrai! … en tant que bouddhiste beaucoup de monde me demande des renseignements sur la méditation transcendantale!!! ils sont mal et veulent régler leur problèmes, mais sans se remettre profondément en question!!!

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Oui la méditation est un acte qui demande du courage car elle bouleverse pas mal des opinions que nous ne faisons sur nous-mêmes. Merci pour votre commentaire Florence.

  10. Franck Joseph Répondre

    « La méditation traditionnelle n’a rien à voir avec ça, elle n’est pas confortable du tout. Elle nous fait traverser des épreuves et des difficultés. Si la méditation est réduite à la recherche de bien-être elle deviendra un produit de consommation de plus… »

    méditation bien-être: petit effleurage de croûte, Chatouillis flatteur.

    La négation du bien-être est tout autant erronée.
    C’est un effet collatéral, secondaire bien réel. Au mieux, une impulsion à gratter plus loin.
    L’erreur est dans l’insistance, le focus: faire du bien être le point de fuite dans la perspective de la méditation.

    A ce moment-là, autant siroter un soda devant NRJ12.

    F

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Magnifique commentaire Franck, et oui il faut savoir faire la différence entre méditer et siroter un soda 😉 Bonne soirée. Marie-Laurence

  11. Aline Barraud Répondre

    Il n’est aussi qu’à voir l’usage qui est fait du mot zen ! Le vrai zen est une école bouddhiste et c’est tout sauf le club med (mais c’est très beau)

    • Marie-Laurence Cattoire Répondre

      Merci pour votre commentaire Aline et comme vous avez raison. La tradition Zen est tout sauf « zen ». Elle est exigeante, rigoureuse et très belle. Bonne journée. Marie-Laurence

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.