La bataille de l’attention

La bataille de l’attention, voilà comment le directeur général d’une très grande agence de publicité nommait un des nouveaux enjeux des publicitaires.

J’étais invitée il y a deux semaines à un workshop passionnant sur les nouveaux influenceurs. Cette conférence présentait toutes les techniques, les trucs et les astuces qui se développent chaque jour pour gagner cette bataille.

L’objectif : capter notre attention au sein du fléau de l’infobésité (à savoir l’obésité de l’information) que nous subissons aujourd’hui.
Après le patron de TF1 qui prétendait vendre  » du temps de cerveau disponible  » nous sommes donc passés à la bataille de l’attention.

Notre attention est le nouveau Graal… Mais si elle est aujourd’hui si précieuse, c’est peut-être qu’elle est devenue rare, changeante, absente, instable, frivole…

Je ne considère pas ici que je sois épargnée (ou que ceux qui pratiquent la méditation le soient) !

En tant que chef d’entreprise, je suis chaque jour sollicitée par des dizaines de clients qui me demandent d’être au courant de tout ce qui se passe dans leur secteur. J’ai des alertes Google à tire-larigot, des abonnements aux newsletters, des surveillances presse…

Mon quotidien est basé sur l’illusion que l’on pourrait être au courant de tout…

Alors que faire ?

Déjà prendre conscience que notre attention n’a certainement jamais été autant sollicitée (que l’on soit un geek ou non) !
Puis apprendre patiemment, de tout notre cœur et avec honnêteté, à faire la différence entre les moments où nous sommes là et ceux où nous sommes ailleurs. Les moments où nous sommes présents à la situation qui nous entoure, dans une belle et pleine attention. Et les moments où nous sommes embarqués dans nos pensées, dans nos têtes, dans nos mails, dans nos projets…

Apprendre à faire cette différence, voilà le cadeau de la méditation.

Porter attention

La méditation ne nous permet pas, en effet, d’être toujours là, stoïc, pleinement présent, imperturbable… Mais de remarquer les instants où nous revenons, où nous offrons notre présence aux autres et à nous-mêmes.

C’est la découverte du contraste même entre ces deux états qui donne du relief à notre vie. Reconnaître que nous sommes là ou que nous n’y sommes pas nous permet d’apprécier la vie.

Ainsi peu à peu, nous pouvons, quand nous sommes perdus, délibérément faire l’effort de revenir au présent. Nous avons le choix à chaque instant y compris dans les moments de doute, de stress, de tristesse …
Et plutôt que de la donner aux publicitaires, pourquoi ne pas offrir alors notre attention, notre affection, notre délicatesse à ceux qui nous entourent : amis, enfants, collaborateurs, voisins, commerçants ?

Le cadeau de l’attention

Rien n’est plus beau et plus humain que d’avoir en face de soi quelqu’un qui nous écoute pour de bon, qui est réellement là, qui nous fait le beau cadeau de sa présence.

Partager
  • 144
  •  
  •  
  • 1
  •  

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.