Et si on rencontrait les gens dans la vraie vie ?

C’est la proposition de Katja Pantzar que j’ai eu l’occasion d’interviewer l’été dernier autour de son livre Les Finlandais sont des gens heureux, le sisu ou comment retrouver sa force intérieure.

Cet ouvrage est la somme de six années de travail, d’enquêtes et d’observation de la vie des Finlandais pour comprendre pourquoi ils semblent plus épanouis, plus résistants et plus heureux que beaucoup d’autres populations. Rappelons que la Finlande a été élue en 2019, et pour la deuxième année consécutive, pays le plus heureux au monde !

Le bon sens près de chez eux

Ce qui m’a tout d’abord frappé chez Katja, c’est son approche pleine de bon sens. Celle qui prône les bains de mer hivernaux (une des clés de la bonne santé de la plupart des Finlandais), les déplacements à vélo, les contacts hebdomadaires avec la nature, le sauna et bien sûr les moments de pause, ajoute avec malice :

Quand vous prenez un bain de mer, que vous allez au sauna ou que vous faites du vélo, impossible d’être sur votre smartphone.

Une déconnexion naturelle en quelque sorte !

Le sisu, ou comment retrouver sa force intérieure

Ce que nous explique en détail Katja Pantzar, c’est le principe du sisu, cet art de vivre propre aux Finlandais. Le sisu est une attitude faite d’accueil de la réalité telle qu’elle est. Il aide à transformer les obstacles en opportunités. Et à sortir plus fort d’une épreuve. Les aléas qui ne manquent pas de surgir ne sont plus considérés comme des catastrophes mais comme des occasions de reconsidérer son existence, ses priorités, ses choix avec courage et pugnacité. Mais pour développer ce courage justement, il est important de travailler très concrètement à la fois sur sa résistance et sur son adaptabilité. Et pour les Finlandais cette agilité s’aquiert en premier lieu par l’entrainement physique…

Des rituels quotidiens pour se sentir plus fort

En ce sens, les rituels finlandais comme les bains de mer hivernaux, les sorties à l’extérieur par tous temps ou la circulation à vélo rappellent que prendre soin de son corps, c’est prendre soin de son esprit. Ces rituels sont une manière de développer de la souplesse et de la résilience face aux circonstances très réelles de la vie comme le froid ou la neige par exemple ! C’est se donner toutes les chances de mieux appréhender l’inconfort et les changements. Comme si cette ouverture « corporelle » aux éléments – au climat quel qu’il soit – se traduisait par une ouverture à l’imprévu. Une connexion plus naturelle à la vie. Une harmonie corps/esprit retrouvée.

Stimuler notre force intérieure

Et de très nombreuses études le prouvent. L’hydrothérapie par le froid soulage les symptômes dépressifs en activant les hormones dites du bonheur. Elle est également un très bon anti-douleur. Le contact régulier avec la nature, avec la forêt est un puissant anti-stress. Ainsi aller à la rencontre des éléments stimule notre force et nous aguerrit. Et renforcer notre condition physique, quel que soit notre âge, décuple notre force intérieure et notre confiance en la vie.

Parler… en marchant !

Autre conseil avisé, Katja nous propose, quand nous avons rendez-vous avec quelqu’un, de placer cette rencontre sous le signe de la marche plutôt que de rester assis derrière un bureau ou à une table de café. Je trouve l’idée excellente et je dois dire que je l’ai déjà pratiquée plusieurs fois avec bonheur.

Retrouver nos sensations corporelles

Beaucoup d’entre nous avons perdu l’habitude de nous promener en pleine nature, de danser sous la pluie, ou simplement de pédaler par temps frais… Autant d’activités physiques qui peuvent pourtant nous aider à entrer de nouveau en amitié avec nos sensations, nos perceptions, élargir notre horizon parfois très contraint.

Le magazien Sens et Santé est posé sur un bureau en bois clair

Pour retrouver l’intégralité de mon interview de Katja Pantzar, courrez acheter le nouveau numéro de Sens et Santé. Il est en kiosques actuellement et il est top !

Partager
  • 108
  • 15
  • 2
  • 2

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.