À la poursuite du bonheur

À la poursuite du bonheur

Aujourd’hui en Occident, et partout dans le monde, nous vivons selon la croyance qu’une vie normale doit être une vie qui nage dans le bonheur… Nous nous sommes laissés piéger par la tyrannie du bonheur. Si tu n’es pas heureux c’est que tu as raté ta vie !
Fou rire

Fou rire

Il n’y a guère de plus grande satisfaction que celle d’avoir passé quelques heures dans une conversation à bâtons rompus, pleine de vivacité, de renversements, de tête-à-queue, de retours en arrière, de mots d’esprit, de fous rires, de mines offusquées...avec une amie. Ce sont des moments de grâce et de grande vérité.   Françoise Héritiersuite... →
Quand le monde nous sourit

Quand le monde nous sourit

Ce matin je me lève avec une certaine inquiétude. J'ai beau me dire que c'est une nouvelle journée qui commence, la perspective d'enchaîner réunions et rendez-vous m'angoisse. Je sais que je pourrais m'ouvrir à la situation pour diluer cette inquiétude, mais je n'y arrive pas, le cœur n'y est pas. Je suis de mauvaise humeur. La couleur de la mangue Quand je descends dans la cuisine, ma fille et mon mari sont entrain de prendre leur petit-déjeuner. Mon mari a épluché une mangue et acheté des petits pains au lait que ma fille…suite... →
La peur de l’aventure

La peur de l’aventure

Je me souviens d'un temps où j'avais peur, très souvent, sans raison particulière. Quand ça n'allait pas, j'avais peur que cela n'empire et que la situation devienne catastrophique. Quand tout allait bien je pensais mon bonheur non mérité. J'imaginais qu'un malheur allait arriver pour équilibrer cette usurpation de temps heureux... J'avais comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Je pensais que me préparer au pire me protégerait... J'avais tout faux. Se tenir sur le qui-vive ne prépare à rien. Et ça gâche la vie au quotidien. Tout figer pour se rassurer…suite... →
Vivre ou survivre ?

Vivre ou survivre ?

Il y a quelques années, dans le journal, une citation m'a arrêtée. Une petite phrase, en légende d'un portrait de Sandrine Piau, et qui parlait de survivre. Je l'ai découpée et j'ai collé ce petit bout de papier sur le mur de mon bureau, juste à côté de mon écran d'ordinateur. Et, depuis, presque chaque jour,  je lis cette phrase je me suis choisi une vie qui me plaît, car je ne suis pas douée pour la survie Quelle douceur, quelle beauté et quelle évidence dans cette petite phrase toute simple. Se choisir…suite... →
Se poser sur cette terre

Se poser sur cette terre

Nous arrêter quelques instants, cesser l’agitation, cesser de sauter d’une activité à l’autre, d’une urgence à l’autre. Cesser de courir pour attraper un métro ou un rendez-vous. Cesser, pour un instant, de téléphoner, de ranger son bureau, de préparer à manger, de faire le ménage, d’aller au supermarché…   Cesser de sauter de branche en branche comme un petit singe. Cesser la course, la compétition, l’activité fébrile, la lutte. Cesser de regarder la télé, de conduire en pilotage automatique, de dormir dans le RER… Quand le faisons-nous ? Plus rien à faire La méditation…suite... →
Lever les yeux au ciel

Lever les yeux au ciel

Nous ne savons plus lever les yeux au ciel, nous vivons de manière horizontale. J’ai entendu cette phrase hier soir au cinéma. J’étais allée voir le film hongrois La lune de Jupiter, une œuvre du réalisateur Kornel Mundruczo, à mi-chemin entre fable fantastique et essai politique. Cette phrase toute simple m'a interpellée... Découvrir un espace plus vaste Dans mon quotidien, quand je me sens un peu oppressée  - ou tout simplement trop pressée - , j’aime lever les yeux au ciel. En ville je découvre alors un espace plus vaste. Le haut des…suite... →
Méditer pour vivre plus pleinement

Méditer pour vivre plus pleinement

Il n'y a qu'un seul monde, le monde qui se presse contre vous en cette minute même. Il n'y a qu'une seule minute pour être en vie, cette minute, ici et maintenant. La seule façon de vivre, c'est d'accepter chaque minute comme un miracle qui ne se répétera plus. Storm Jameson   Hier soir j’ai fait une lessive et ce matin le linge était sec et prêt à être plié. Je commence à le plier…. Je n’aime pas du tout plier le linge. Je trouve que ça ne va pas assez vite, c’est…suite... →
Une rencontre franche et ouverte avec notre vie

Une rencontre franche et ouverte avec notre vie

Si la méditation se réduisait à ne plus bouger, il y a longtemps que j’aurais arrêté ! Certes on cesse l’agitation fébrile et automatique, mais c’est pour mieux écouter la profondeur de la vie en nous, sa subtilité, ses mille et une résonances que le grésillement de l’agitation nous empêche d’entendre. L'attention aux petites choses nous ouvre aux grands moments On croit qu’il faut des sensations fortes pour sentir quelque chose de puissant, qu’il faut des circonstances hors du commun pour accéder à des événements exceptionnels. Mais c’est peut-être par l’attention aux petites…suite... →
Démêler le vrai du faux

Démêler le vrai du faux

La méditation est devenue un sujet incontournable dans les médias. Mais, alors qu'il y a encore quelques mois les articles avaient tendance à simplifier à outrance cette pratique en vogue, aujourd'hui les choses évoluent... Ces jours derniers j'ai répondu à deux entretiens. Ces échanges font apparaître que la méditation est bien mieux connue. Et les journalistes qui m'ont interrogée se posent elles-mêmes des questions qui dépassent la simple découverte d'une nouvelle technique de bien-être. Méditer, on s'y met ? Aujourd'hui sort le numéro 6 du nouveau magazine Mellow. La journaliste Marie-Laurence Grézaud y…suite... →
Augmenter notre zone de confort

Augmenter notre zone de confort

L’expression « sortir de sa zone de confort » m’a toujours paru étrange. Le travail est-il réellement une zone de confort ? On invite les collaborateurs d’une entreprise à sortir de leur zone de confort. Pourtant, rien ne laisse entrevoir le moindre confort dans leur situation : les doubles contraintes s’enchaînent dans des journées remplies « comme des œufs » où, bien souvent, les objectifs sont perdus de vue. Entre la peur de ne plus comprendre ce qu’ils ont à faire, l’impossibilité de gérer le déluge continu d’informations diverses et l’injonction d’être productif, le quotidien n’a rien d’un long…suite... →
Méditer c’est bien. S’y tenir c’est encore mieux !

Méditer c’est bien. S’y tenir c’est encore mieux !

Chaque jour, plusieurs articles paraissent dans la presse vantant les nombreux bienfaits de la méditation. Considérée il y a encore quelques années comme une pratique exotique ou étrange, la méditation a gagné le monde de la santé, de l’éducation, de l’entreprise. Et pourtant, bien que la pratique en elle-même soit très simple, il reste difficile, pour la plupart d’entre nous, de méditer au quotidien. Méditer au quotidien Pourquoi est-ce si difficile de méditer au quotidien ? Parce que nous manquons de constance et n’arrivons pas à tenir nos bonnes résolutions ? Peut-être… Parce que…suite... →
Écouter pour mieux aimer

Écouter pour mieux aimer

Le mythe de la relation parfaite La relation de couple offre un champs d’expérience et de travail inépuisable. Mais en espérant une harmonie constante, une passion de tous les jours ou une entente sans aucune ombre, nous engendrons déception et rancœur. Et si le lien qui unit deux compagnons allait au-delà des désaccords occasionnels, du désir charnel ou de l’ennui passager ? Si le sel de la vie consistait à travailler honnêtement avec les obstacles plutôt qu’à se perdre dans une recherche vaine du bonheur ? A chaque séance de méditation j’apprends à…suite... →
Devenir ami avec les situations

Devenir ami avec les situations

Quand il fait chaud comme ces jours-ci, qu’il y a peu d’air et que le moindre mouvement nous réchauffe encore plus, nous pouvons vraiment en profiter pour ralentir. Ralentir et prendre le temps d’apprécier… Apprécier Quoi ? Qu’il fait chaud tout d’abord. Et que c’est bon. Quelle chance de ne pas avoir froid, d’être ainsi accueilli par un climat chaud, doux. On peut gentiment se laisser être, se détendre. La chaleur invite à cela. On peut aussi apprécier de ralentir. On ralentit le pas et on apprécie de ralentir. De marcher pour de…suite... →
Méditer pour se préparer au Bac…

Méditer pour se préparer au Bac…

La méditation est un chemin personnel, qu’on ne doit imposer à quiconque. Mon premier enfant médite très régulièrement, le deuxième occasionnellement et le troisième est réfractaire ! Et c’est très bien ainsi. Néanmoins, sans leur demander de méditer, on peut aider ses enfants et ses ados à faire face à des situations anxiogènes comme la présentation d’un exposé ou le passage des oraux du bac. Offrez-leur de la présence sans prosélytisme. Leur conseiller de sentir le poids de leur corps sur le sol, de revenir à leur souffle, d’avoir conscience de l’air et…suite... →
La page blanche

La page blanche

Depuis toujours, j'entends parler de l'angoisse de la page blanche, propre à l'écrivain. Je m'interroge aujourd'hui. Ne serait-il pas plus juste de parler de l'angoisse que plus aucune page blanche ne soit possible ?... Plus aucun silence ? Plus aucun espace libre ? Plus aucune place pour le vide ?... Le vide est fertile L'écrivain le sait bien, ce n'est qu'à partir de l'espace vide qu'il est possible d'imaginer. Le poète sait que seul l'écoute du silence peut offrir la musicalité des mots. C'est vrai qu'il y a un saut à faire à…suite... →
Méditation : soigner le corps et l’esprit

Méditation : soigner le corps et l’esprit

Cela s'est passé Salle Pleyel, devant un public de 1800 personnes, pratiquants, thérapeutes, amoureux de la méditation ou tout simplement curieux. Le 19 mai dernier l'École occidentale de méditation et le magazine Sens & Santé ont co-organisé une grande journée pour explorer les liens entre méditation et santé. J'ai été particulièrement frappée par la qualité de présence pendant les exercices de méditation qui ont été proposés tout au long de la journée. Christophe André, Nicole Bordeleau ou  Fabrice Midal nous ont en effet invités à partager des méditations guidées de Pleine présence et…suite... →
Rencontre avec Marie de Hennezel

Rencontre avec Marie de Hennezel

Cette semaine paraît dans Le Monde des Religions, l'entretien que j'ai mené auprès de Marie de Hennezel. Si l’on parle aujourd’hui de soins palliatifs ou d’un « art de mieux vieillir » c’est en grande partie grâce au travail singulier de cette psychologue qui a contribué à changer notre regard face à la mort. Elle est depuis peu sollicitée par une grande Mutuelle de Santé pour informer et initier les retraités à la méditation. Voici un court extrait de nos échanges : Question : Vous parliez souvent de méditation lors de vos rencontres. Méditez-vous régulièrement…suite... →
Tout ce qui est bon est léger

Tout ce qui est bon est léger

Avez-vous déjà remarqué que quand quelqu'un est vraiment bon, tout est léger à commencer par sa présence ? La bonté est légère. Les choses bonnes sont délicates, aériennes, subtiles. Tout ce qui est bon est léger. écrit Nietzsche dans Le crépuscule des idoles. En découvrant la méditation j'ai fait une découverte qui peut paraître à priori paradoxale : plus on sent le poids de son corps sur le coussin de méditation et plus on abandonne la lourdeur ! Trouver son propre poids pour devenir léger ? Trouver son propre poids, habiter pleinement son…suite... →
L’attention n’est pas ce que l’on croit

L’attention n’est pas ce que l’on croit

Aujourd'hui, on peut lire un peu partout que la méditation nous permet de revenir au moment présent et de développer une pleine attention à ce qui est autour de nous. Mais qu'est-ce que l'attention au juste? Nous confondons souvent l'attention avec la concentration. Ou nous avons tendance à l'associer à la conscience. Or, il est nécessaire d'être plus précis sur le sens réel de l'attention pour comprendre en quoi la méditation est une pratique douce, bienveillante. Pour comprendre qu'elle peut nous aider au quotidien au lieu de devenir une contrainte de plus pour…suite... →
Glaneurs de rêves

Glaneurs de rêves

Nous courrions dans l'herbe, nous y retrouvions nos amis. Parfois, je me laissais tomber dans le lit de verdure et je contemplais le ciel. On aurait dit que la carte de toute la création était tracée là-haut et, distraite du rire des autres enfants, je basculais dans une immobilité que j'aspirais à maîtriser. Là, il était possible d'entendre une graine se former, d'entendre l'âme se replier comme une nappe blanche. Ces mots sont de Patti Smith, extraits de son ouvrage à mi chemin entre souvenirs et poésie Glaneurs de rêves qu'elle a écrit…suite... →
Ne rien faire pour laisser venir le monde

Ne rien faire pour laisser venir le monde

Ne rien faire Souvent, on me pose la question de savoir comment, en décidant juste de s'asseoir quelques instants immobile, en silence, on peut entrer en rapport au monde. En quoi ne rien faire pourrait nous aider à mieux voir le monde, à le comprendre et à agir plus justement ? Ne rien faire pour agir mieux Hier soir en rentrant d'une longue journée de travail, j'ai sorti de ma bibliothèque un petit livre, acheté il y a quelques années, et pas encore lu : "Les aphorismes de Zuraü" de Franz Kafka. Les…suite... →
L’esprit humain est frondeur et imprévisible

L’esprit humain est frondeur et imprévisible

Enfant déjà, j'aimais regarder comment courait mon esprit. Quand je réalisais que j'étais partie dans une pensée ou une autre, je prenais plaisir à remonter le fil : qu'est-ce qui, au départ, m'avait amenée jusqu'à ce point de rêverie ? Comment les pensées s'étaient-elles enchainées l'une après l'autre pour m'emporter aussi loin ? J'adorais ce jeu. J'avais l'impression de remonter le temps, un temps riche et fulgurant, qui me montrait la vélocité de l'esprit humain. L'esprit nous promène Ainsi sans qu'on y prenne gare, notre esprit nous balade sans cesse, parvenant souvent à…suite... →
Voir le monde

Voir le monde

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux. Marcel Proust Méditer c'est apprendre à "avoir de nouveaux yeux", à rafraîchir son regard. Quand tout est confus, comme voilé par un brouillard, laissant place à l'indécision, se poser et pratiquer permet de retrouver une vision plus claire, plus nette. Méditer n'est donc pas fermer les yeux sur le monde, pour s'enfermer dans une bulle quelques instants, mais bien au contraire s'ouvrir aux situations. Faire silence Pendant un moment, nous faisons silence, nous restons…suite... →
Le culte de la vitesse

Le culte de la vitesse

Aujourd'hui, nous travaillons vite. Nous voyageons vite. Nous mangeons vite. Nous cuisinons vite. Nous prenons nos décisions à la hâte et nous faisons plus d'une chose à la fois... [et pourtant]... la beauté de l'existence réside justement dans ses différentes tempos : le presto, le lento, le larghetto... Pourquoi ne pas offrir à chacun d'eux la place qui lui revient ? Les pouvoirs du silence Ces mots sont tirés du livre de John Lane Les pouvoirs du silence, édité chez Belfond. Cet ouvrage, que je découvre en ce moment, est une ode au…suite... →
La fin de la plainte

La fin de la plainte

Quand l'esprit n'est plus occupé de ses soucis, de son savoir, de ses pensées ou de ses angoisses, il est prêt à inverser le présent... Il est tourné vers l'action au-dehors, il est donc prêt à toutes les formes de relations. Parce qu'il a cessé de se préoccuper et de se contempler, il ne perd plus rien de ses forces ou de son intelligence, il les économise pour les investir dans son rapport aux choses ou aux êtres, au monde. François Roustang, La fin de la plainte Hypnothérapeute, François Roustang est mort le…suite... →
La bataille de l’attention

La bataille de l’attention

La bataille de l’attention, voilà comment le directeur général d'une très grande agence de publicité nommait un des nouveaux enjeux des publicitaires. J'étais invitée il y a deux semaines à un workshop passionnant sur les nouveaux influenceurs. Cette conférence présentait toutes les techniques, les trucs et les astuces qui se développent chaque jour pour gagner cette bataille. L'objectif : capter notre attention au sein du fléau de l'infobésité (à savoir l'obésité de l'information) que nous subissons aujourd'hui. Après le patron de TF1 qui prétendait vendre " du temps de cerveau disponible " nous…suite... →
Au Musée Guimet avec Fabrice Midal

Au Musée Guimet avec Fabrice Midal

Au début du mois j'ai eu la plaisir d'être invitée par les éditions Leduc à une visite privée du Musée Guimet. Une visite très particulière puisque guidée par ... le philosophe et enseignant de méditation Fabrice Midal ! En effet, Fabrice vient de publier un livre Transformez votre vie grâce au Bouddha dans lequel la part belle est faite aux images du Bouddha. Certaines sont exposées au célèbre musée national des arts asiatiques : statues, sculptures, thangkas, peintures anciennes... Un parfum d'école buissonnière Accueilli un matin de la semaine, notre petit groupe de…suite... →
La méditation pour avoir confiance ?

La méditation pour avoir confiance ?

Et si ce dont nous manquions le plus était la confiance ?  Et si ce qui nous faisait le plus défaut était une forme de confiance primordiale en la vie, en la situation, en le monde ? Une confiance qui nous permette de cesser de nous inquiéter chaque matin et d'arrêter d'envisager l'existence comme un défi insurmontable ? La confiance peut s'apprendre J'ai découvert il y a peu qu'il existait des pratiques de méditation pour développer la confiance. Ces méditations sont adaptées à nos quotidiens de femmes et d'hommes actifs et sont aujourd'hui…suite... →
La méditation au Palais Brongniart

La méditation au Palais Brongniart

Nous étions plus de 400 à nous réunir les 14 et 15 mai 2016 au Palais Brongniart pour pratiquer la méditation et partager notre expérience. Emmenés par le fondateur de l'Ecole occidentale de méditation, Fabrice Midal nous avons pratiqué. Aussi bien la présence attentive, la bienveillance aimante que de nouvelles pratiques liées à la confiance. C'est tellement rare et beau 404 personnes qui se rassemblent dans le silence. Un public plongé dans l'attention douce et bienveillante, dans l'accueil aux autres et au monde. Le lieu sacré de la finance (ancien Palais de la…suite... →
Les moments vides

Les moments vides

Agendas, journées, vacances, travail, vie sociale, soirées, smartphones, disques durs… Tout est  rempli à ras-bord… Quand j'étais enfant... Quand j'étais enfant, dans le Périgord, j'aimais passer la fin de journée chez mes voisins paysans qui s'asseyaient dans le cantou, et restaient là, sans parler, sans presque bouger, regardant le feu, après une longue journée de travail. J'adorais ces moments vides, où aucun geste ni parole ne s'imposent ni ne vient gêner une quiétude bien méritée. Après avoir couru Aujourd'hui, après avoir couru tant d'années, je retrouve (enfin) le goût de ces moments où…suite... →
Du silence, prescrivez-leur du silence !

Du silence, prescrivez-leur du silence !

Si j'étais médecin et qu'on me demandait mon avis sur les hommes je répondrais : du silence, prescrivez-leur du silence ! Cette phrase de Soren Kierkegaard prend aujourd'hui plus que jamais tout son sens. Tal Ben-Shahar, professeur de psychologie positive à Harvard (et que je vais rencontrer cette semaine !) recommande dans son dernier ouvrage  d'éliminer un peu de bruit de notre vie, de faire plus de place au silence. Un conseil simple qu'il est plus que temps de suivre ! Le silence crée de l'espace, donne de la place aux personnes et…suite... →
Les illustrations de Michel Pinosa

Les illustrations de Michel Pinosa

Si vous avez vu le film Ivre de femmes et de peinture vous connaissez presque Michel Pinosa... tant il ressemble au héros de ce biopic, Jang Seung-Ub, un peintre coréen du XIXème siècle, talentueux, bourru, libre des carcans sociaux et entièrement animé par son amour de l'art. J'apprécie le travail de Michel, et ses expositions, depuis de nombreuses années mais je dois dire que quand il a réalisé ses premières encres pour les ouvrages de Sylvain Tesson, j'ai véritablement découvert la poésie de ces paysages, de ces fleurs et... de ses insectes !…suite... →
Top départ des envois presse !

Top départ des envois presse !

Ca y est, mon livre est imprimé ! Les premiers envois presse dédicacés ont eu lieu ce matin, chez Leduc Editions. Quelle joie de le tenir entre mes mains, de le voir fini, enfin, "en vrai". Les illustrations de Michel Pinosa sortent vraiment bien, elles rendent plus direct et ludique le propos. C'est étonnant de relire certains chapitres et de s'apercevoir qu'ils ne m'appartiennent plus du tout, qu'ils ont leur propre existence à présent. Les équipes de Leduc me disent que c'est normal, que pour les auteurs, chaque livre qui sort est un…suite... →